Dernière Minute : Marine Le Pen met fin à sa carrière politique.

Chapeau l'artiste !

Chapeau l’artiste !

Une dépêche AFP parue hier soir à 18h vient d’annoncer le retrait de la vie politique de Marine Le Pen, fille de Jean-Marie Le Pen, leader historique et tonitruant de l’extrême droite française.

La dépêche, concise, est loin de lever le voile sur l’ensemble des circonstances ayant conduit à ce retrait surprise ; néanmoins, la rédaction de Plumes de Cailles, à la pointe de l’information comme toujours (en témoigne cet article brûlant de nos débuts), est en mesure de vous livrer les premières informations disponibles sur le sujet.

Une imposture de plus de 15 ans

La formation littéraire de Marine Le Pen n’est un secret pour personne, puisqu’elle fut avocate avant de rentrer en politique. On connait moins, en revanche, son goût prononcé pour la littérature et l’écriture, qui la font hésiter un temps entre la carrière d’écrivain maudit, ou celle de journaliste – ce qui revient au même.

Nous savons désormais que dès 1986, à l’âge de 18 ans, Marine Le Pen fut recrutée dans le plus grand secret par le magazine satirique le Gorafi [dont le regrettable manque de sérieux et de rigueur journalistique jettent le discrédit sur notre profession, NDLR]. La rédaction du journal suggère alors son entrée en politique – ce qu’elle fait la même année. L’objectif du journal ? La garantie d’avoir à disposition une source inépuisable de dérapages en tous genres et autres saillies frappées au coin du bon sens. Mais comme la jeune fille ne tardera pas à le découvrir, il est difficile de briller dans l’ombre d’un Jean-Marie Le Pen qui n’a décidément besoin de personne pour déraper encore et encore.

Et encore.

Ça, ou alors je ne comprends vraiment rien au Stand Up.

Un véritable numéro d’équilibriste

De longues années s’écoulent donc avant que le vieux chef ne cède sa place sur le devant de la scène, permettant enfin à la journaliste du Gorafi de jouer pleinement son rôle. Mais le rôle est difficile, et le risque d’être démasquée au moindre écart un peu trop excessif la pousse dans un premier temps à la retenue, attitude mal comprise par le monde politico-médiatique qui croit à une tentative de dédiabolisation du Front National… Que nenni ! Marine Le Pen fourbit ses armes, aiguise sa plume, et prend peu à peu de l’assurance au fur et à mesure de son ascension dans le parti.

Bien vite, ses bons mots régalent non seulement son employeur, mais également toute la presse de nos voisins français. Par exemple en octobre dernier, quand elle annonce au micro de RTL -à un Jean-Michel Apathie qui a du mal à retenir son fou-rire- qu’elle compte traîner devant les tribunaux tout journaliste faisant référence au FN en qualité de parti d’extrême-droite. Ou quand, après le résultat d’une élection locale à Brignoles, elle annonce avec gourmandise que le FN est devenu le premier parti de France. Tordant !

Marine-Le-Pen-triomphaliste

Heureusement que c’était pour rire !

Une position désormais intenable

Alors que s’est-il passé ? Marine Le Pen a-t-elle eu les yeux plus gros que le ventre ce jeudi 31 octobre lorsqu’au micro d’Europe 1, évoquant un mauvais remake de la série Hatufim [ou Homeland pour ceux qui ont un peu de retard], elle suggère à mots à peine couverts que les ex-“otages du Sahel” n’ont pas l’air très catholiques ?

Toujours est-il que cette ultime sortie, un peu plus tonitruante encore que les précédentes, fut de trop ; confirmant les doutes que certains confrères commençaient à nourrir à son égard, il n’a pas fallu longtemps pour que la couverture de Marine Le Pen -qu’elle avait su préserver pendant tant d’années-  ne se délite, avant de voler véritablement en éclats. Pressée de s’expliquer, acculée, celle qui fut un personnage de premier plan chez nos voisins français ces dernières années a finalement publié hier soir un communiqué pour dire la vérité, mettant de fait un terme à sa carrière politique.

Pin It

3 commentaires sur “Dernière Minute : Marine Le Pen met fin à sa carrière politique.

  1. Et moi ,je crois qu’elle a raison quand on voit l’accoutrement , le soin et la santé qu’ils montrent:après 3 ans de maltraitance et sévisses ,on a le droit de se demander.Quand il y a 1 mois ,nous avons vu revenir le prof Belge et le journaliste Italien,c’était la même chose.Quand il y a 5 ans nous avons vu revenir Ingrid Bettancourt prisonnière pendant 8 ans ,qu’on nous avait dis 15 jours avant qu’elle avait été vue à la mort en pleine brousse sur une civière .Avez vous la forme qu’elle avait à sa sortie d’avion ?Que nous cache t’on encore

    • Je crains que vous n’ayez mal compris cher Francis : sa déclaration sur un supposé retournement des otages était une saillie outrancière à laquelle par définition elle-même ne croit pas, puisqu’elle était une journaliste du Gorafi sous couverture (de son propre aveu !

      Je me demande d’ailleurs pourquoi les média français n’en ont pas encore parlé….

    • Je suis bien d’accord avec vous Francis.
      Il faut leur demander des comptes à ces otages. Nous sommes les vraies victimes dans cette histoire.
      C’est nous qui avons souffert durant trois ans, pas eux.
      Ils pourraient faire un effort, avoir des bleus, des doigts en moins. Quelque chose.
      C’est toujours le problème avec les otages ; ils ne font aucun effort pour bien paraitre devant les caméras lorsqu’ils sont libérés.
      Et puis, en trois ans, il ont eu le temps d’écrire un rapport détaillé de leurs activités, avec photos et témoignages dactylographiés.
      C’est bien vrai ça, qu’ont ils à cacher ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *