Les autorités déconseillent l’achat de Charlie Hebdo

Ce 14.01.2015, Nos voisins Français se sont réveillés pris d’une frénésie d’achat de Charlie Hebdo.
Dès sept heures ce matin, il était quasiment impossible de se procurer le précieux journal chez son marchand de journaux habituel.

« Le nouveau billet vert »

Le numéro du 14.01.2015, que l’on surnomme déjà « le nouveau billet vert » à raison de la couleur de sa couverture est d’ores et déjà accepté en France dans de nombreux commerce, au même titre que les tickets restaurants.
Dans une note publiée ce matin, la Banque de France fustige le « risque financier certain » que représente cet investissement et met le public en garde contre l’utilisation de Charlie Hebdo en tant que monnaie.

« Si elle persiste, sa très forte volatilité compromettra la capacité du Charlie Hebdo à servir de monnaie d’échange et découragera les grandes entreprises de l’accepter comme moyen de paiement », indique l’Institut de la finance internationale (IIF) qui représente plus de 450 grandes banques et établissements financiers.

50% à 90% des Charlie hebdo détenus par des spéculateurs

Selon l’IIF, cette volatilité tient principalement au fait que « 50% à 90% » des Charlie Hebdo écoulés ces derniers jours sont détenus par des spéculateurs chez qui la surprise domine lorsqu’ils découvrent le contenu du journal.

En effet, l’immense majorité des acquéreurs, qui arborent fièrement le logo « Je suis Charlie » depuis quelques jours n’avaient auparavant jamais tenu un exemplaire de Charlie Hebdo dans leur mains.

C’est pourquoi le gouvernement de Tostaquie vient également de déconseiller aux commerçants de la principauté d’accepter les paiement en Charlie Hebdo.
Afin d’éviter tout risque de krash à l’issue de la frénésie spéculative, les investisseurs désireux de soutenir le cours du Charlie Hebdo à long terme préféreront s’abonner, ou faire directement un don au journal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *