EPCOT et le “Reedy Creek Improvement District” [Micronations]

Ce n’est pas parce que la Tostaquie est le plus beau pays du monde qu’il faut se désintéresser du reste du globe.
C’est pourquoi, cette année encore plumesdecaille.info vous propose de vous faire découvrir quelques aventures mémorables au sein de la riche épopée des micro-nations.

Cette fois-ci, il s’agit d’EPCOT, l’utopie rêvée avant sa mort par Walt Disney ainsi que du “Reedy Creek Improvement District”

Lorsqu’il disparaît, en 1966 Walt Disney avait concrètement mis sur les rails le projet d’une Cité lui appartenant qui aurait disposé d’une très large autonomie au sein de ses propres frontières.
Dans son idée, les habitants auraient travaillé pour Disney, et disposé des dernières innovations technologiques tout en étant les sujet d’expérience d’une nouvelle forme de vie en communauté.

C’est la raison pour laquelle Walt Disney choisit de nommer son projet E.P.C.O.T (the Experimental Prototype City (or community) of Tomorrow).

A compter de 1964, Disney commenca à acquérir par le biais de nombreuses filiales de sa société et dans la plus totale discrétion des terrains pour un total de 110 km² à Orlando en Floride.

C’est par voie de presse que les riverains apprendront l’identité du mystérieux acquéreur :

Le "mystérieux" industriel...

Le « mystérieux » industriel…

Aussitôt ce projet réalisé, Walt Disney oeuvra afin d’obtenir son indépendance.
Au terme d’un lobbying intense, le parlement de Floride se laissa convaincre en 1967 de lui accorder les pouvoirs habituellement conférés au maire sur les terres qu’il avait acquis.

A ce stade, Disney est à a la tête d’un petit territoire dénommé “The Reedy Creek Improvement District”.

Il a donc parfaitement le droit de construire ce qu’il souhaite sans redouter la moindre interférence du gouvernement fédéral ou de l’état de Floride.

En théorie, rien n’empêche Walt Disney d’envisager la construction d’un aéroport, ou d’une zone industrielle. Il envisage d’ailleurs durant quelques temps d’édifier une centrale nucléaire afin de satisfaire ses besoins en énergie, avant de renoncer au profit d’une centrale thermique.

Selon le projet de Walt Disney, EPCOT devait devenir une cité parfaitement fonctionnelle peuplée par 20,000 habitants et un exemple pour le monde. Moyennant un loyer, chaque famille résidente aurait bénéficié de technologies de pointe.
La cité dont la construction était envisagée devait être édifiée sur le modèle d’une roue dotée de rayons qui émanent tous du même centre.

EPCOT

Un modèle du projet EPCOT

Cette conception originale visait à faciliter l’usage d’un système de transport en communs conçu pour fonctionner nuit Et bien entendu permettre aux résidents de se rendre au parc Disney World voisin.
S’il n’était pas prévu que les résidents d’EPCOT utilisent des voitures pour se mouvoir au sein de la cité, des routes souterraines auraient desservi la ville afin de permettre les livraisons, loin des regards des résidents et de leurs visiteurs.

Une ceinture verte, des pistes de Kart pour les enfants, des parcs, Walt Disney avait décidément tout prévu.
A l’exception du droit de vote.

Ce n’est pas parce qu’on loge à l’hôtel qu’on a vocation à siéger à son conseil d’administration.
Dès lors que Disney avait vocation à posséder la totalité du terrain sur lequel EPCOT aurait été édifié, il ne lui paraissait pas nécessaire en effet de prévoir le droit de vote pour les habitants.

Réfutant toute ambition dictatoriale, la société Disney prétendait que cette mesure était nécessaire afin de pouvoir procéder régulièrement aux mises à niveaux indispensable afin que les habitations disposent en permanence des technologies les plus récentes.

Peu après la mort de Walt Disney, survenue soudainement en 1966, le conseil d’administration de sa société décida d’abandonner le projet.

S’il n’a que peu de rapport avec le projet imaginé par Walt Disney, un parc à Thème dénommé EPCOT CENTER a néanmoins ouvert en 1982 au sein du complexe de loisirs Walt Disney World.

La Walt Disney Company conserve encore aujourd’hui un contrôle total sur le “Reedy Creek Improvement District”.
En pratique, c’est un Conseil d’administration composé de 5 hauts cadres de Disney qui gère celui-ci au quotidien. Ils ont en commun de chacun posséder une propriété au sein du District.

celebration

Dans les années 1990, la Walt Disney Company a souhaité revisiter le rêve de son fondateur et fondé la ville de Celebration construite dans une zone jusque là inexploitée du “Reedy Creek Improvement District” pour un coût estimé à $2.5 Milliards de dollars.

La ville est peuplé pour l’essentiel de salariés de la Walt Disney Company.

S’il a échoué a construire la cité du futur, Walt Disney a incontestablement établi un gouvernement stable pour le “Reedy Creek Improvement District” via la Walt Disney Company et ce depuis près de cinquante ans.

Quelle autre société privée peut se vanter de posséder sa propre Micro-nation sur un territoire autonome ?

Bibliographie :

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *