Déclaration d’indépendance de la Tostaquie du 12 mai 2012

Liberty

Liberty – Crédit photo Stewf via Flikr

Lorsque dans le cours des événements humains, il devient nécessaire pour un peuple de dissoudre les liens politiques qui l’ont attaché à un autre et de prendre, parmi les puissances de la Terre, la place séparée et égale à laquelle les lois de l’omentum et de la caille lui donnent droit,le respect dû à l’opinion de l’humanité oblige à déclarer les causes qui le déterminent à la séparation.

Lorsque le légistaleur souhaite une indépendance de l’église et de l’état, nous, coturnistes du monde, souhaitont vivre notre foi au grand jour sans persécution et incompréhension. Nous souhaitons une terre promise (Allahbama) qui sera notre ou pourront grandir heureux les enfants de la caille sans peur d’être mangé et sans cresson. Nous voulons une terre qui ne sera guidée ni par la voix du peuple, ni par ses instances dirigeantes mais par la seule foi en la sacro-saintes cailles.J’invite tous les coturnistes du monde à nous rejoindre ici et maintenant,là ou tout à commencé et ou tout finira.

Au nom des pouvoir qui me sont conférés, je déclare l’indépendance de la Tostakie.
Nous survolons des villes, autoroutes en friche, diagonales perdues et des droites au hasard.
Des femmes sans visage à l’atterrissage.
Soyons désinvoltes, N’ayons l’air de rien
Pour la plainte mexicaine, Ce rêve de l’Amérique, Nous célébrons les élèves,
Depuis toujours, maintenant Et les branleurs traînent Dans la rue Et ils envoient ça aux étoiles perdues.
Encore combien à attendre, combien à attendre, combien à attendre.
Encore combien à attendre. Encore combien à attendre.
Tostakie
En conséquence, nous, les représentants de l’état tostaque, assemblés en Congrès général, prenant à témoin le Juge suprême de l’univers de la droiture de nos intentions, publions et déclarons solennellement au nom et par l’autorité du bon peuple coturniste, que ces Colonies unies sont et ont le droit d’être des États libres et indépendants ; qu’elles sont dégagées de toute obéissance envers la France et l’Europe; que tout lien politique entre elles et l’État français est et doit être entièrement dissous ; que, comme les États libres et indépendants, elles ont pleine autorité de faire la guerre, de conclure la paix, de contracter des alliances, de réglementer le commerce et de faire tous autres actes ou choses que les États indépendants ont droit de faire ; et pleins d’une ferme confiance dans la protection de la divine caille, nous engageons mutuellement au soutien de cette Déclaration, nos vies, nos fortunes et notre bien le plus sacré, l’honneur.
Le conseil des neufs de caille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *