Alice, première victime du froid

4256639139_8a3a6c1033

Les violentes chutes de neige ont également causé de nombreux dégâts matériels

Elle venait d’avoir 2 ans, et elle est la première victime recensée du froid, cet hiver.

Alice vivait dans la rue, elle est décédée Mardi matin à Loué, rue de la Liberté, dans un quartier situé à deux pas de la Place du Grand Omentum.

C’est un voisin qui a donné l’alerte. Depuis, des paniers remplis d’œufs de Caille décorés à la main ont été déposés devant l’entrée de l’immeuble où elle était installée depuis environ un an.

Les habitants du quartier avaient pu se rendre compte que sa santé s’était détériorée ces dernières semaines. Alice ne voulait pas aller au centre d’hébergement.
« Elle avait sa fierté… »

Dans le quartier, tout le monde la connaissait. Ils l’appelaient par son prénom et s’arrêtaient pour lui donner à manger.

Louise, une habitante de l’immeuble devant lequel elle s’était installée, avait déjà appelé les Pompiers pour lui venir en aide. «Elle ne voulait pas, elle était fière, elle avait son caractère ».

« Elle voulait toujours rester dans son coin, elle ne voulait pas rentrer dans les abris, et préférait rester dans la rue »

Adélard, un habitant du quartier, était allé la voir Dimanche. « Je me suis dit aujourd’hui il fait plus froid, est-ce qu’elle est toujours là ? Effectivement elle y était » Les larmes lui montent aux yeux lorsqu’il se souvient. «Elle était très sympathique, elle ne se plaignait jamais. Il y a à peu près 15 jours est passée la voiture d’une association, elle ne partait jamais avec. Elle voulait toujours rester dans son coin, elle ne voulait pas rentrer dans les abris, et préférait rester dans la rue.» C’est là qu’elle est morte.

Selon les autorités Tostaques, près de 280 Cailles sont décédées sans toit dans la rue depuis l’indépendance.

Les Princes ont immédiatement réagi à cette triste nouvelle et ordonné un plan immédiat d’hébergement de toutes les Cailles errantes jusqu’au retour des beaux jours.

Les Brigades Dichotomiques et Populaires ont reçu instruction d’arpenter chaque rue de la capitale  à la recherche des Cailles errantes encore exposées au froid.

Il est également demandé à chaque Tostaque de bien vouloir signaler toute Caille abandonnée qui viendrait à sa connaissance.

Plus que jamais, la solidarité est l’affaire de tous.

2 commentaires sur “Alice, première victime du froid

  1. Aucune Caille ne devrait ainsi être exposée au froid, il faut les mettre en abris d’urgence, par la contrainte s’il le faut !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>