La Principauté de Hutt River [Micronations]

Le Drapeau de la Principauté de Hutt River

Le Drapeau de la Principauté de Hutt River

Cet été la rédaction de PlumesDeCaille.Info a décidé de vous faire voyager hors des frontières de Tostaquie.
D’où l’idée d’écrire une série d’articles sur les micro nations de par le monde, qui ont comme la Tostaquie conquis leur indépendance face à des voisins puissants sans toutefois acquérir une large notoriété.
Le plus emblématique de ces pays est sans conteste la principauté de Hutt River, qui a donc l’honneur de commencer notre série.

 

En 1969, le territoire qui est aujourd’hui celui de la Principauté de Hutt River n’était qu’une exploitation agricole de 75 km située en Australie-Occidentale à 40 km au nord-ouest de Northampton et appartenant aux Casley ; une famille de cultivateurs.

A cette période, le gouvernement d’Australie-Occidentale décide d’imposer des quotas de production agricole, qui mettent en péril la ferme Casley.
Celle-ci se voit imposer de ne plus produire désormais qu’1/25° de sa production antérieure de blé.

Arguant que le respect de ce quota ne lui permet pas de générer suffisamment de revenus pour payer ne serait-ce que les traites correspondant aux crédits des matériels nécessaire à l’exploitation, Leonard Casley décide de contester la loi.

Avec l’aide des cinq autres familles qui possédaient des fermes à Hutt River, il adresse des protestations au Premier ministre Australien. En vain.
Au recours qui lui est adressé, le Gouverneur d’Australie-Occidentale Sir Douglas Kendrew répond quant à lui

« qu’aucune modification des quotas de blé ne sera autorisée ».

Le gouverneur étant le représentant de la reine en Australie-Occidentale, Leonard Casley estime donc que celle-ci est responsable de la situation et introduit une action en justice.
Leonard Casley, qui revendique un préjudice de 52 millions de dollars australiens à raison des quotas demande une indemnisation, non en numéraire, mais en nature sous la forme d’une extension du territoire de sa ferme aux terrains environnants.
Contre toute attente, son action en justice aboutit.
En réaction, le parlement d’Australie-Occidentale met en chantier un projet de loi pour lui permettre d’exproprier la famille Casley, qui s’y s’oppose une nouvelle fois.

Le 21.04.1970, réalisant que les autorités Australiennes ne renonceront pas, la famille Casley fait sécession du Commonwealth, mais continue de proclamer sa fidélité à la reine d’Angleterre.
Leonard Casley est élu par les habitants en qualité d’Administrateur de la province de Hutt et en informe les autorités australiennes.
Le bureau du gouverneur général répondra à sa lettre en l’appelant par ce titre, ce qui est interprété par le jeune état comme une reconnaissance officielle en provenance d’un représentant de la Reine. .
Les autorités australiennes contestent cette interprétation et affirment qu’il s’agirait d’une simple erreur administrative.

Menacé par le Premier Ministre Australien de poursuites judiciaires, Leonard Casley se proclame Prince Leonard I de Hutt River et revendique une immunité au bénéfice du « British Treason Act ».
Aux termes de cette loi datant de 1495 :

une personne qui sert un souverain de fait ne peut être déclaré coupable de trahison ou de tout autre infraction si elle combat le souverain légitime.

(« An Acte that noe person going wth the Kinge to the Warres shalbe attaynt of treason »)

En 1976, la Poste Australienne commence à refuser d’acheminer le courrier à destination de Hutt River tandis que les services fiscaux Australiens persistent à réclamer le paiement de taxes à la Province de Hutt River.
La situation contraint celle-ci à déclarer la guerre à l’Australie le 2 Décembre 1977.
Quelques jours plus tard, le Prince Leonard notifie la fin des hostilités à l’Australie sans qu’ait eu lieu la moindre effusion de sang.
La principauté ne paiera plus la moindre taxe à l’Australie par la suite.

Au début des années 1980, la jeune nation se proclame « Principauté de Hutt River Province » et commence à imprimer ses propres timbres, pièces et billets.
Depuis Septembre 2006, le Prince Leonard a annoncé que l’état dont il est le souverain s’appelle désormais « Principauté de Hutt River.
La principauté revendique plus de 15.000 touristes par an en provenance du monde entier.

Le Prince assure lui même la visite de son territoire :

Début 2008, deux résidents français sont arrêtés à Dubai à la suite d’une plainte du gouvernement Australien pour avoir vendu des passeports de la principauté de Hutt River.

Les relations entre les deux nations ne sont donc toujours pas apaisées, l’Australie persistant à contester la souveraineté de son voisin.

Au terme de 66 ans de mariage, la Princesse Shirley, épouse du Prince Leonard et mère de ses sept enfants est décédée le 7.07.2013.
Cet article lui est chaleureusement dédié ainsi qu’à ses proches.

Encore aujourd’hui, le site internet de la principauté proclame fièrement

« Si n’importe qui demandait si notre sécession a réussi?

Nous répondrions simplement. Nous sommes encore ici. »

Bibliographie

  1. http://youtu.be/dEO-pAOcnvQ
  2. http://www.uae.embassy.gov.au/abud/huttriver.html
  3. http://www.hutt-river-province.com/PHR_The_Formation_of_the%20Principality_of_Hutt_River.htm
  4. http://en.wikipedia.org/wiki/Principality_of_Hutt_River#cite_note-Ryan-8
  5. http://en.wikipedia.org/wiki/Treason_Act_1495
  6. http://cabinetmagazine.org/issues/18/blackson3.php
  7. http://www.bakchich.info/international/2008/01/21/deux-consuls-des-antipodes-embastilles-a-dubai-51552
  8. http://www.abc.net.au/news/2010-04-16/the-royal-showman/400278
  9. http://marcdozier.com/Sujet/403/pdf/Synopsis_fr.pdf
  10. http://www.abc.net.au/news/2013-07-09/hutt–river-principality-princess-dies-peacefully/4809000?section=wa
  11. http://au.news.yahoo.com/thewest/a/-/wa/17938862/tributes-for-hutt-river-matriarch/
  12. http://www.empire-me.net/nation/show/id/4/name/Hutt+River?lang=fr
Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *